En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

Arts Plastiques

Les taches

Par CYRILLE BRET, publié le mardi 30 juin 2015 10:05 - Mis à jour le mardi 30 juin 2015 10:05

Certains collages sont présentés sans supports on voit mieux les contours, la silhouette de l'animal. Lorsqu'on colle la figure de l'animal sur un support, il peut s'agir d'un fond, abstrait, une couleur qui contraste plus ou moins avec l'animal, ou d'un arrière-plan, figuratif, qui représente le milieu naturel, l'environnement dans lequel évolue l'animal. Il donne une impression de volume, contrairement à un arrière-plan collé perpendiculairement au support qui permet de construire un vrai volume. L'arrière-plan nous donne des informations qui peuvent être le début d'une histoire. Si les détails sont de la même couleur que le fond, ils ne contrastent pas, le collage est trop homogène.

Dans certains travaux, on ne voit pas la tache, le collage semble homogène. On pouvait soit trouver une tache qui a la forme de l'animal et la prélever, soit découper une forme dans une tache et obtenir la silhouette de l'animal. Dans le premier cas, on imagine l'animal à partir de la forme qu'on voit, on projette mentalement une image sur la tache (projection mentale).

Certains ont utilisé un seul morceau : ils ont prélevé une forme entière, d'autres ont juxtaposé plusieurs morceaux de taches, ils ont assemblé ou juxtaposé les différentes parties de l'animal suivant la cohérence morphologique

Les animaux ne sont pas représentés avec les « vraies » couleurs, on utilisait les couleurs qu'on trouvait. Même si elles ne ressemblent pas aux couleurs réelles, elles peuvent âtre « assorties », c'est à dire que leurs rapports (contrastes, nuances) sont cohérents.

Les mots clefs à utiliser :

L'image : arrière plan, premier plan, fond, support, projection mentale, abstrait, figuratif, représenter.

Le collage : homogène, hétérogène, prélever, fusionner, assembler, superposer, juxtaposer, parties, fragments.

Animal : cohérence morphologique, les parties, les membres de l'animal, milieu de vie.

Jorn Asger, Portrait de Gaston Bachelard, peinture à l'huile sur toile, 65x81 cm, 1960, Silkeborg kunstmuseum

Jorn Asger, Portrait de Gaston Bachelard, peinture à l'huile sur toile, 65x81 cm, 1960, Silkeborg kunstmuseum (cliquer sur l'image pour accéder au musée)

Matisse Henri, Deux danseurs, détail en vue rasante de l’œuvre ci-dessous.

Ernst Max, Cyprès, peinture à l'huile sur toile, hauteur 44 cm, vers 1920, Hambourg, Kunsthalle

Matisse Henri, Deux danseurs, papiers et cartons colorés collés, 80x65 cm, 1938, Paris, centre G. Pompidou

« […] si une image occasionnelle […] ne détermine pas […] une explosion d'images, il n'y a pas imagination.

[…] Autant dire qu'une image stable et achevée coupe les ailes à l'imagination. »

Gaston Bachelard, L'air et les songes, ed. Corti, Paris, 1943.

 

Pièces jointes